Comment profiter du taux bas des crédits immobiliers ?

Depuis plusieurs années, le taux des crédits immobiliers ne cesse de baisser. Cela représente une motivation supplémentaire pour investir dans la pierre qui constitue d’ailleurs le placement préféré des Français depuis de nombreuses décennies.

Un taux plancher dont il faut savoir profiter

En septembre 2019,  le taux des crédits immobiliers a atteint un record historique. En effet, il est possible d’emprunter pour une durée de 20 ans à un taux de 1 % et à 1,25 % sur 25 ans. Et encore, il s’agit de taux moyens proposés par les établissements bancaires ! Ce qui signifie que les emprunteurs qui disposent de revenus confortables peuvent bénéficier de taux bas des crédits immobiliers encore plus intéressants. Ainsi, il est possible d’obtenir un taux de 0,80 % sur une durée de 20 ans si vous êtes un couple dont le revenu total dépasse les 80 000 euros et si vous êtes en mesure de réaliser un apport de 15 %.

D’ailleurs, il n’est pas faux de croire que ces taux ne vont pas augmenter de sitôt ! En effet, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé que ses taux directeurs vont rester bas, au minimum jusqu’à la fin du premier trimestre 2020. Il est donc encore temps d’investir dans la pierre en recourant à un emprunt immobilier et en profitant de ces taux historiquement bas.

Les principaux bénéficiaires de cette baisse des taux

Ce sont en premier lieu les primo-accédants qui sont les premiers bénéficiaires du taux bas des crédits immobiliers. En effet, ils peuvent faire une première acquisition en ayant une capacité d’emprunt plus importante. Ce qui se traduit par l’opportunité d’acheter de meilleurs biens, c’est-à-dire avec une plus grande surface ou un édifice situé non loin du centre-ville. Cet argent bon marché constitue également un ballon d’oxygène à ceux qui possèdent un budget limité. Car, de cette façon, ils ne sont pas obligés de puiser dans leurs placements pour financer leur projet immobilier.

D’autre part, le taux bas des crédits immobiliers profite aux emprunteurs qui peuvent ainsi payer un certain nombre de travaux ou prendre en charge plus facilement les frais de notaire. De même, ces taux attractifs peuvent inciter les personnes qui possèdent plusieurs emprunts en cours à envisager un rachat de crédit. Pour cela, il est indispensable de remplir trois conditions. En premier lieu, la durée du prêt qui reste doit être de 10 ans au minimum. Ensuite, il faut que les capitaux restants dus (CRD) ne dépassent pas 100 000 euros. Enfin, il est obligatoire que la différence entre le taux d’origine et le taux du nouvel emprunt soit de 1 % au minimum.

Opter pour l’investissement locatif

Face au taux bas des crédits immobiliers, l’investissement locatif représente une solution très intéressante. Le but est simple : en finançant par un crédit l’achat d’un bien destiné à la location, vous cherchez à réduire vos impôts au maximum en déduisant vos loyers des intérêts de votre emprunt. De plus, vous profitez de ces taux très bas pour acquérir, par exemple, un appartement plus spacieux qui convient davantage aux familles. De cette façon, vous trouverez plus facilement des locataires et vous bénéficierez d’une rotation plus faible des locataires. Il est encore possible d’acheter un bien plus petit, mais dont l’emplacement est plus intéressant. Dans ce cas, vous pouvez compter sur une meilleure valorisation de votre investissement d’ici une dizaine d’années.

Qui peut bénéficier du prêt à taux zéro (PTZ) ?
Est-ce une bonne idée de rembourser son crédit avant la fin de l’échéance ?